Mars au potager

Mars au potager En Mars, tout s’accélère, tout grandi. Les beaux jours reviennent et les bourgeons sortent mais pour autant il ne faut pas baisser sa vigilance car le froid est encore de la partie. Et j’en ai déjà fait les frais, un petit peu. On est toujours optimiste et impatient. Et puis on se dit qu’on arrivera à protéger nos cultures, qu’on fera le nécessaire. Et en grande majorité, c’est le cas.  En ce mois de Mars, il à été temps pour moi je faire germer les patates et de les planter, de repiquer les premières salades, de semer et voir grandir des radis, des épinard, des courges, des betteraves, des haricots, des navets et de faire germer les tomates également. Sachant que l’on pourrai aussi semer plein d’autres choses comme poivrons, aubergines, piments, choux, blettes … Comme vous pouvez le voir sur ces images, tout poussent particulièrement bien.  Pour cela, il faut être présent régulièrement à la serre pour ouvrir, arroser et faire attention aux différents semis afin de ne pas les perdre.  Pour ma part, j’ai perdu tout mes semis en plateau de haricots que je voulais repiquer, à cause du froid. Ou plutôt d’une trop grande différence de température je pense. Mise à part cette erreur, je suis vraiment satisfait du reste des cultures. J’ai perdu une seule courge sur les six semé et tout le reste à très bien évolué. Je suis également très content des poireaux de j’ai semé en plateau et que je ne vais pas tarder à transplanter en godet.  Comme on peut le voir sur l’image au dessus, l’ail se porte vraiment bien. Elle fait d’ailleurs parti d’une des seules cultures à ne pas être sur compost.  J’ai planté également de l’oignon mais sur compost, qui grandissent très bien.  Le mois de Mars a été pour mois également l’occasion de réfléchir à mes projets et une belle occasion est venu à moi.  Me voilà donc maraîcher à mi temps sur un petit terrain de 1800 m² dont l’objectif est de produire la totalité des légumes d’un restaurant.  Je vous en parlerai donc sûrement dans les prochains articles et bien sûr je continu le potager que j’ai démarré et que nous suivons ensemble. Voilà, ce fut un court article pour ce mois ci bien que ce soit un mois important. J’espère que vos jardins explosent de couleur et que tous vos légumes grandissent. A très vite 🙂

Lire la suite »

Février au potager

Février au potager Le mois de Février est l’occasion de continué les réalisations ( certes encore peu nombreuses ) de Janvier. Comme vous pouvez le voir, j’ai ainsi pu séparer les salades ( APPIA , Batavia et à couper ) pour les éclaircir le 3/02 afin qu’elles puissent davantage s’épanouir .    Les radis, d’une taille convenable ont également eu le droit à un repiquage, en pleine terre en ce qui les concerne.  Cela a donc été le bon moment pour les éclaircir ( le 3/02 ) et ne laisser que 4 radis maximum comme le préconise Charles Dowding. Je précise que tout ça est à titre expérimentale et que mes choix sont fait en fonction de mes envies, de mes préférences, de ma région et des prévisions météorologiques. Le 7 février, j’ai également semé des radis “en pleine terre”, dans le compost, en m’aidant de terreau pour support de départ.  Quelques salades sont venu compléter les trous afin d’optimiser le nombre de semis effectué dans le plateau. Le froid va et viens tout de même dans la région, il est donc nécessaire de protéger les cultures d’un éventuel gel. Les carottes elles aussi, semés le 18 janvier en serre dans un plateau, commence à pointer le bout de leur nez. Mais, presqu’un mois plus tard, celles-ci commencent à réellement sortir et, au vu de la réussite pour le moment, j’en ai resemé deux plateaux le 14 février. Ces températures inhabituellement douces m’ont permis de semer beaucoup de choses. Bien sûr, la tenu de tout cela dépendra des températures à venir. Mais en cas de période de froid je mettrai des voiles par dessus. Ainsi, le 13 et 14 février, j’ai semé : Du potimarron ( 6 graines ), des poireaux ( 2 plateaux ) et des haricots mange tout ( 1 plateau ), des épinards ( 1 plateau ) ainsi qu’une nouvelle tournée de salades en plus des carottes sous serre. L’idée dans mes semis, est vraiment d’en réaliser plusieurs à plusieurs moment dans la saison afin d’échelonner les récoltes.   Et je suis partisan du semons trop que pas assez. En extérieur, les semis aussi ont continué puisque j’ai également mis des épinards et des haricots en semis direct, sous protection voilée.  Deux rangs d’ail ( qui se porte à merveille ) sont venus complété le tout.  Ayant fait un tour au magasin de jardinage, j’ai réalisé quelques achats de plants de choux de milan et de laitue que j’ai directement repiqué le 18 février. La laitue s’est complétement faite dévorer par les limaces comme toutes celles que j’avais repiqué jusqu’ici.  Il va me falloir vite trouver une solution.  Ma problématique étant que j’ai mis beaucoup de foin et donc que je leurs ai offert le gîte et le couvert.  Sympa !! Ail Choux de Milan Radis ce faisant dévorés Les attaques de limaces peuvent être très décourageantes car redoutable. Cependant, je pense qu’il est acceptable de faire appel à certains produits bio dans la mesure ou sont usage n’est pas excessif. J’ai également placé la bâche au niveau de la zone prévue pour les courges. Cela permet ainsi d’éviter l’enherbement et donc l’entretien. M’étant fait complétement dévasté mes salades, j’ai décidé d’acheter de l’anti-limace.  Dans la serre, c’est l’explosion totale. Les salades sont magnifiques et j’ai commencé à les repiquer, les épinard, les poireaux et les carottes sortent largement. D’ailleurs les premières carottes ont été repiqué avec un voile de protection. Ceci est bien entendu un test, rien ne garanti la réussite de cette méthode ( comme beaucoup de choses au jardin ). Voilà ainsi ce qui clôture du mois de février. J’espère que cette description vous aura plu. Je vous dit au mois prochain 🙂

Lire la suite »

Les réalisations de Janvier au potager

es réalisations du mois de Janvier au potager Au mois de Janvier, on se retrouve en pleine période creuse au potager. L’hivers est là, parfois la neige aussi ( ce qui fut notre cas ici dans le sud ouest, à 500 m d’altitude ) et cela n’incite pas à faire quoi que se soit d’autre que de laisser reposer la terre couvert de son manteau de neige. Bien sûr, cet épisode neigeux n’à pas durée tout le mois de Janvier mais une bonne semaine et demi. Le temps donc de rester bien au chaux à planifier, organiser et commander le matériel nécessaire à la bonne continuation du potager.

Lire la suite »

Je créé un potager test à partir de zéro ( Décembre )

Avant de vous expliquer ce que j’ai réalisé sur cette petite parcelle, je vous resitue un peu le contexte.

Ayant déménagé prés de Tarbes, dans le sud-ouest de la France, depuis un petit mois, mon frère me met à disposition une parcelle dans son jardin afin d’y réaliser un potager en échange de beaux légumes à déguster ensemble.

Ainsi, j’ai carte blanche pour créer un Eden d’abondance et pour tester toutes les techniques que je souhaite mettre en place.

Lire la suite »

Non travail du sol, mythe ou réalité ?

Bonjour à tous et bienvenue sur ce nouvel article !

Aujourd’hui nous allons parler de travail du sol, bouhhh quel gros mot …

En effet, depuis quelque temps, le travail du sol est décrié par les scientifiques et cette nouvelle génération de producteurs qui à force de cartons, de bâches ou de paillages en tout genre, arrive à cultiver leurs légumes sans travailler le sol, ou si peu.

Mais alors, pourquoi ne faudrait-il pas travailler son sol ? Mes grands parents étaient-ils de mauvais jardiniers ? Et d’ailleurs, comment on fait pour semer des carottes sur une pelouse sans la travailler ?

Ce sont les questions auxquelles nous allons tenter de répondre dans cet article. Alors installez-vous bien confortablement parce que vous serez peut-être un peu bousculé.

Lire la suite »

Comment démarrer un projet de potager efficacement

Un potager, ça se prépare .

En effet, on peut démarrer un potager comme ça, un peu à l’arrache mais si on se sait pas vraiment ce qu’on fait, on risque dès le début, de faire beaucoup d’erreurs et de ne rien récolter la première année ou si peu.

Quelle déception.

Alors oui, vous allez me dire que c’est grâce aux erreurs que l’on apprend le plus. Mais quitte à faire des erreurs, autant récolter quelques légumes quand même au risque, sinon, de voir sa motivation pour continuer dégringoler.

Lire la suite »